· Workforce

Au menu dans nos restaurants: la collecte de renseignements personnels?

Photo: Pexels
Photo: Pexels


En Ontario, il a été annoncé la semaine dernière que les bars et restaurants devront maintenant garder un registre d’informations personnelles sur les clients visitant leur établissement jusqu’à 30 jours suivants la visite. 


Les directives varient d’une province à l’autre, mais il faudra s’habituer à fournir certains renseignements personnels lors de la visite d’un établissement de restauration, du moins pour une période temporaire. L’objectif est simple: en cas de dépistage positif de la COVID-19, le bar ou restaurant devra être en mesure de fournir un registre de clients aux autorités afin qu’on puisse les contacter suivant la nouvelle. 


Dans plusieurs cas, les informations sont collectées avant même que le client mette les pieds dans l’établissement. On les collecte plutôt lors de la réservation, à l’aide de sites internet pouvant servir de registre - l’un d’eux a d’ailleurs été lancé récemment par la firme Lanla. 


Au Québec, cette pratique est encouragée, alors qu’elle est maintenant obligatoire en Ontario. On rappelle que les bars et restaurants présentent un risque élevé de propagation du virus, et que les mesures mises en place visent à la santé et sécurité de tous. 


La Colombie-Britannique a aussi mis en place des pratiques similaires, invitant les bars et restaurants à recueillir ces mêmes renseignements - nom, numéro de téléphone ou adresse courriel, et numéro de table - pendant une période de 30 jours. Certains restaurants n’acceptent que des réservations, ce qui facilite grandement le processus. 


Cette procédure existait avant l’apparition de la COVID-19, surtout lorsqu’on devait contacter des clients lors d’une épidémie d’origine alimentaire. On reconnaît bien entendu la possibilité que les informations ne soient pas véridiques, et que les clients mentent sur leurs renseignements. Si cela devient un problème, la présentation d’une carte d’identité pourrait devenir nécessaire. 


Lisez l’article complet sur le sujet ici