· Main-d'oeuvre

Comment se préparer aux différents cas pratique en entretien d’embauche ?

Image issue de l'article original
Image issue de l'article original
Lorsque vous postulez pour un emploi dans le monde de la communication et du marketing, il n’est pas rare que votre entretien d’embauche se conclut par une mise à l’épreuve sur un cas pratique. Cet exercice prisé des recruteurs est un moyen pour eux d’être rassurés quant à votre profil : après avoir abordé votre parcours et vos compétences, c’est le moment d’en faire la démonstration !
Vous serez généralement prévenu à l’avance de cette épreuve : le cas échéant, n’hésitez pas à interroger le recruteur par e-mail en amont, afin de connaître le déroulé de l’entretien.
 
Quels exercices peuvent vous être demandés ? Que cherche-t-on à connaître de vous ? Comment réussir ce cas pratique ? Welcome To The Jungle vous donne les clés pour vous y préparer.
 
ÉTUDE DE CAS
 
Il s’agit de la plus classique des épreuves d’entretien, qui consiste à résoudre une problématique de communication/marketing en 30 minutes, puis à présenter le fruit de votre réflexion. On vous confiera un brief comprenant des premiers éléments. Ensuite, ce sera à vous de jouer en cherchant des informations complémentaires ; généralement, un ordinateur et une connexion wi-fi seront à votre disposition.
 
Vous pourriez être confronté aux sujets suivants :
    •    analyse d’un secteur, problème de rentabilité d’une entreprise,
    •    lancement d’un nouveau produit/service,
    •    lancement sur un nouveau marché,
    •    augmentation des ventes,
    •    travail sur la notoriété et l’image…
 
Objectif
 
Le recruteur cherche à jauger votre façon de raisonner et votre intelligence de situation.
 
Conseils
 
    1.    Reformulez la demande avec vos propres mots
 

Ne reprenez pas la problématique telle qu’elle a été énoncée : reformulez-la pour montrer que vous maîtrisez le sujet et employez un vocabulaire qui prouve votre expertise (retargeting, cibles, insight, positionnement…). Si vous voulez faire la différence et vous vous en sentez capable, tentez même de challenger cette problématique en proposant un autre d’angle d’attaque. L’idée n’est pas de réfuter la problématique à tout prix, mais prenez le risque de le faire si votre réflexion vous semble pertinente. On ne vous reprochera jamais d’affirmer une conviction si cette dernière est bien argumentée.

 
    2.    Questionnez le recruteur
 

N’ayez pas peur de demander des clarifications si vous avez un doute. Mais posez également des questions qui montrent que vous connaissez la réalité du métier et que vous souhaitez aboutir à la stratégie opérationnelle la plus juste : « Quel est l’objectif assigné au digital par l’entreprise ? Quelle est la cible prioritaire de communication ? Quels sont les supports de communication existants ? »…

 
    3.    Démontrez votre vision stratégique

 
Prenez de la hauteur sur le sujet et posez un socle de réflexion à l’aide d’un outil (SWOT, méthode des 5P…) ou d’un process de travail (workshop, design thinking, social room…) pour montrer comment vous procéderiez dans la "vraie vie". Faites jouer votre bon sens, restez simple et clair. Présentez vos idées à l’aide de schémas pour une meilleure compréhension et donner du rythme à la présentation. 

 
    4.    Proposez un fil conducteur, un plan de réflexion

 
Soyez structuré pour ne pas perdre votre interlocuteur et établissez dès la phase préparatoire un plan que vous pourrez énoncer au début de la soutenance orale : rappel de la problématique, diagnostic, analyse, pistes de recommandation, conclusion.

 
    5.    Soyez créatif

 
Privilégiez une approche disruptive tout en citant vos références et en indiquant qu’il s’agit du fruit de votre veille quotidienne. Vous prouverez ainsi que vous êtes au point sur les dernières campagnes et actions du secteur. Montrez également votre appétence pour le digital ; aujourd’hui, on ne peut plus imaginer un plan de communication sans intégrer cet outil, vecteur de mécaniques innovantes.

 
    6.    Démontrez l’efficacité des actions proposées
 

Parlez d’objectifs et de KPI car on ne peut établir une stratégie opérationnelle sans se fixer un cap chiffré et des outils de mesure. Par exemple, si le sujet est une campagne de notoriété, établissez combien de points il est nécessaire de gagner et mesurez l’évolution de la notoriété à l’aide d’une étude “avant-après”.