· COVID19

Face à la crise: livreuse à vélo pour les aînés

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE
PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE
Il y a quelques printemps, les étudiants désertaient les cours de leur propre chef pour scander leurs revendications dans les rues. Ce printemps, c’est un virus qui les chasse bien malgré eux des universités. L’étudiante Sora Braën prendra à son tour les rues d’assaut, mais pour livrer les courses à des personnes âgées avec son vélo.

La jeune femme de 19 ans avait prévu de terminer son trimestre à l’Université McGill et de travailler tout l’été pour payer le suivant, celui de l’automne.

Sora Braën habite chez ses parents et c’est elle qui paye ses études universitaires. Sans l’aide de prêts et bourses ni d’un REEE. L’an dernier, elle préparait des cornets de crème glacée dans une crèmerie. Cette année, elle devait servir les clients du Time Out Market de Montréal.

« Les droits de scolarité coûtent environ 5000 $ pour une année, explique-t-elle au téléphone. J’ai donc fait plus de 5000 $ dans les 12 derniers mois. »


Pour en savoir plus : lapresse.ca