· Restauration

Quand les plans mis pour contrer la COVID-19 sont plus avantageux que le déconfinement

(Manitoba) La boulangerie La Belle Baguette de Saint-Boniface n’ouvrira pas son service à table lundi malgré l’autorisation de la Province. Selon le propriétaire, Alix Loiselle, les mesures mises en place pour faire face à la COVID-19 ont permis à l’entreprise d’accroître son chiffre d’affaires tout en réduisant au maximum les risques de propagation du coronavirus.
 
Avant l’annonce du confinement dans la province, les responsables de La Belle Baguette ont su s’adapter aux nouvelles exigences de la pandémie en créant une boutique en ligne, en mettant en place un service de livraison et en retirant des tables à l’intérieur de l'enseigne pour créer plus d’espace.
 
« On a mis des mesures en place super rapidement pour ne pas prendre de risques et pour avoir un système dont on pouvait se servir à la longue », souligne Alix Loiselle.
 
M. Loiselle indique que tous ces changements ont eu un effet positif sur les ventes et ont contribué à la fidélisation de la clientèle.
 
« Les affaires vont super bien », lance-t-il.
 
La Belle Baguette a quadruplé sa production de pains et augmenté considérablement sa vente de croissants.
 
« Puisqu’on ne fait plus de lunch à table on se concentre sur le pain et les croissants qui se vendent plus que d’habitude », dit-il.
 
Avec la suspension de certains contrats au début de la pandémie en raison de la fermeture des services, l’entreprise a connu des pertes qui ont très vite été compensées par les ventes en ligne, dit le propriétaire. La boutique en ligne représente actuellement environ 25 % du chiffre d'affaires de nos deux boulangeries à Winnipeg. « C’est comme un troisième magasin », dit-il.
 
« Au début les ventes en ligne étaient à 30 % et comme les gens sortent plus les ventes en ligne ont un peu baissé, mais les ventes à emporter au magasin augmentent », note M. Loiselle. Puisque d’autres restaurants et services rouvrent progressivement, Alix Loiselle s’attend à reprendre certains de ses contrats et à voir de nouveau son chiffre d’affaires augmenter.
 
Pour lire la suite : Radio-Canada