· Restauration

Mettre fin aux pourboires: une réelle possibilité?

Photo: Unsplash
Photo: Unsplash


Le concept de pourboire est plutôt étrange lorsqu’on y réfléchit quelques minutes. Le salaire des employés d’un établissement de restauration est presque entièrement déterminé par des étrangers. Ceux-ci sont des êtres subjectifs, avec leurs propres opinions et leurs propres définitions de ce qu’est un « bon service » ou un « bon pourboire ». Pourtant, le sort des employés en restauration repose entre leurs mains. Ce système est-il optimal? 


En Europe, le pourboire est déjà inclus dans le prix du repas. Ici, cette idée n’est toujours pas intégrée. Récemment pourtant, un restaurant de Toronto a pris la décision de mettre fin aux pourboires. Les tarifs du menu ont augmenté de 18%, soit un pourcentage représentatif d’un pourboire moyen. 


Ce n’est pas la première fois qu’un restaurant tente d’éliminer les pourboires. Aux États-Unis, par exemple, quelques établissements ont déjà tenté de faire de même. L’essai avait révélé une certaine baisse au niveau de la qualité du service, ce qui décourage quelques restaurateurs de se lancer dans ce concept. 


Avec la pandémie, l’idée revient sur la table, car les travailleurs en restauration font face à des défis de taille et se mettent en danger chaque fois qu’ils travaillent. Est-ce juste que leurs salaires soient aussi instables dans une période si chamboulée? 


Il faut aussi prendre en compte les facteurs de discrimination qui peuvent influencer le pourboire laissé par les clients. Sexe, race, âge: ce sont tous des facteurs qui mènent à des préjugés de la part des clients, ce qui influence le pourboire qu’ils daignent donner à leur serveur. 


La disparité de salaire entre les serveurs et employés de cuisine est aussi un problème auquel contribue le concept du pourboire. 


Il est certain qu’éliminer les pourboires n’est pas une idée que l’on pourra intégrer facilement du jour au lendemain. Pourtant, elle vaut la peine d’être explorée. Le salaire trop peu élevé des employés en restauration est un facteur qui contribue grandement à la pénurie de main-d’oeuvre que l’on traverse présentement. Inclure les pourboires dans les prix du menu permettrait de mieux payer les employés d’un établissement, et ainsi d’éviter des départs prématurés. 


Cela permettrait aussi de diminuer le pouvoir accordé aux clients. La balance est certainement déséquilibrée dans le système actuel. D’ailleurs, un sondage pancanadien réalisé par l’Université Dalhousie a démontré que 56% des participants étaient en faveur de l’inclusion des pourboires dans le prix du menu. Il est donc évident que le public est de plus en plus ouvert à l’idée. 


Qu’en pensez-vous? Est-il temps d’éliminer ce concept qui a été qualifié de « levier de discrimination » par le passé? Croyez-vous que cela mènerait à une diminution de la qualité du service?

Il est certainement indéniable que le concept de pourboire n’est pas le plus moderne, et que le monde a changé depuis son invention. Peut-être est-il temps de trouver un concept de rémunération en restauration plus adapté à 2020… 


Pour lire l'article sur le sujet, cliquez ici.


Laurie Dumas-Ruel

Laurie Dumas-Ruel est la Rédactrice web pour Hotelleriejobs ainsi qu'une auteure de fiction dans ses temps libres. Elle a travaillé en restauration aux côtés de touristes pendant plusieurs années et adore explorer comment les ressources humaines et les industries de l'hôtellerie, de la restauration et du tourisme sont interconnectées.