· Main-d'oeuvre

Des centaines de candidatures et pas de réponse : comment tenir le coup ?

Photo: Unsplash
Photo: Unsplash


Cela fait plusieurs mois que vous cherchez un emploi et vous avez arrosé le marché de CV. Chaque semaine, vous envoyez près de 20, 30 candidatures, et à part quelques timides réponses négatives, la plupart de vos courriers sont restés lettre morte ? Comment ne pas baisser les bras dans une telle situation ? Que faire pour maximiser l’efficacité de ses candidatures sans s’épuiser ? Quelques pistes pour ne pas perdre courage…


  • L’épuisant combat de la recherche d’emploi

Autant de candidatures, autant de bouteilles à la mer… Vous postulez et avez l’impression que vos mails partent directement aux oubliettes ? Ce n’est peut-être pas qu’une impression… Selon une étude menée par l’entreprise Yaggo en 2018, 17% des entreprises n’enverraient pas d’accusé de réception aux candidatures et 54% des entreprises participant à l’étude ne répondraient simplement pas aux candidats… Forcément, on comprend que ne pas recevoir de réponse alors qu’on a passé plusieurs heures à concocter une lettre de motivation puisse être frustrant.


  • « Qu’est-ce qui cloche chez moi ? »

Quand on postule sans réponse, souvent, on commence doucement à douter et à perdre confiance en nous. C’est en tout cas ce qu’a vécu Taysi, ingénieure fraîchement diplômée, quand elle a commencé à chercher du boulot : « J’ai beaucoup postulé, j’ai recherché partout, les recruteurs ne répondent jamais. » La jeune femme qui a fait six ans d’études devait être embauchée à l’issue de son alternance, mais le covid-19 a rebattu les cartes : « Sincèrement, je ne sais pas ce qui cloche dans ma candidature : je travaille depuis mes 18 ans, j’ai des atouts, des compétences, ce n’est pas comme si je n’avais pas d’expérience professionnelle… Je finis par me demander si ce n’est pas mon nom qui pose problème. » On se remet en question et on ne sait plus comment s’y prendre, il y a de quoi baisser les bras !


  • La spirale négative…

Démotivé par le manque de considération des recruteurs, la déprime peut commencer à se faire sentir, et c’est bien normal. C’est souvent dans ces moments, que, de lassitude, on a tendance à postuler au petit bonheur la chance en passant de moins en moins de temps sur chaque candidature… Une spirale plutôt négative finalement : plus on postule, et moins ça marche…


  • Des candidats épuisés, des recruteurs noyés sous les candidatures…

«Chaque semaine, d’avril à septembre, j’ai envoyé presque une centaine de candidatures. En retour, je n’ai obtenu qu’une vingtaine de réponses et une dizaine d’entretiens », partage Taysi qui, comme beaucoup, a longtemps adopté cette stratégie. Si l’on fait le calcul sur quatre à cinq mois, cela ne ferait pas moins de 1 600 candidatures ! De quoi désespérer… et noyer complètement les recruteurs sous les courriers !


Car ce n’est pas toujours de gaieté de cœur que les employeurs ne répondent pas aux candidatures. En effet, la plupart du temps, ils sont plutôt débordés par les volumes qu’ils reçoivent et n’ont pas toujours les outils nécessaires pour apporter à tous une réponse. Alors parfois, ils lâchent l’affaire ou s’en remettent à des messages automatiques, qui sont souvent un moindre mal. « Je ne sais pas si les recruteurs ont un sentiment de culpabilité ou s’ils ne répondent pas par lâcheté », s’interroge Taysi à ce propos. Alors pourquoi restent-ils silencieux ? Et comment adapter sa stratégie de candidature ?


  • Changer de stratégie, faire moins, mais faire mieux ?

« J’ai changé de méthode : tous les 15 jours, je changeais mon CV, et j’ai personnalisé de plus en plus mes candidatures. J’ai utilisé mon réseau LinkedIn pour faire une publication que mon réseau a partagé et liké, mais je n’ai pas eu de retours de recruteurs. Aujourd’hui, je ne postule presque plus. » Comme Taysi, vous avez peut-être déjà essayé de changer de méthode, modifié votre stratégie, vous ne savez plus à quel saint vous vouer ? Nous vous partageons quelques idées pour optimiser vos recherches, et vous faire patienter !


Lisez le reste de l’article de Welcome To The Jungle ici 



RESTOJOBS BLOGUEUR