· Restauration

Les restaurants réinventent pour survivre

Photo de Kaboompics.com provenant de Pexels
Photo de Kaboompics.com provenant de Pexels
Patio chauffant, large offre d’alcool et changement de menu sont quelques-unes des solutions retenues par des restaurateurs afin de survivre à une énième fermeture de leur salle à manger. Même si certains gardent le cap, cette formule ne pourrait pas leur permettre d’être ouverts toute l’année.

Un nouveau confinement relié à la pandémie de la COVID-19 au Québec et en Ontario, au début de l’année 2022, a forcé à nouveau les propriétaires de restaurants à se tourner vers la formule des repas pour emporter. 

Plusieurs établissements n'offraient aucunement ce service avant l'arrivée du virus et ils se retrouvent obligés de changer complètement leur modèle d'affaires. Dès le printemps 2020, les clients étaient nombreux à encourager leurs restaurants favoris afin de contribuer à leur vitalité. La vague s’est quelque peu essoufflée.

«En mars 2020, c’était beaucoup plus occupé qu’en ce moment. Je crois que les gens sont découragés de tous ces confinements. Étant donné que nous sommes dans une petite communauté, la population nous vient en aide. Mais, dans les grandes villes où il y a une multitude de choix de restaurants, je ne crois pas que tout le monde peut survivre», confie le propriétaire du restaurant G.A.B.’s à Rockland, Semeer Chhibber.

«Les gens étaient au rendez-vous dès qu’on a rouvert, il y a une semaine. On a eu beaucoup de commentaires positifs et d'encouragements de la part des clients. La première fois qu’on a fait les repas pour emporter, c’était une épreuve vu qu’on ne fait pas ça habituellement. Puisque ça fait quelques fois qu’on doit fermer, on s’y est habitué», rapporte pour sa part le copropriétaire du restaurant Antonyme, dans le secteur Aylmer, Marc-André Camaraire.

Lire l'article complet: Ledroit.com

RESTOJOBS BLOGUEUR